Le compte d’épargne non réglémenté

Deux types de compte d’épargne existent en Belgique : le compte d’épargne réglementé et le compte d’épargne non réglementé. La différence entre les deux comptes d’épargne est notamment due au régime de taxation des intérêts.

En effet, les intérêts d’un compte d’épargne réglementé sont exonérés de précompte mobilier jusqu’à un certain montant fixés par la loi.  Le compte d’épargne réglementé est composé d’un taux de base et d’un taux de fidélité. C’est le compte d’épargne le plus répandu.

Les intérêts d’un compte d’épargne non réglementé sont soumis au précompte immobilier dès le premier cent obtenu. Le précompte se monte à 25% des intérêts perçus.

L’avantage principal du compte d’épargne non réglementé est lié principalement à un taux de base unique qui, même amputé du précompte de 25%, peut être plus rémunérateur que le compte d’épargne classique.

Déclarer les revenus de l’épargne

En Belgique, le précompte ou les taxes dûs sur les intérêts des comptes, des comptes à terme et d’épargne, sur les dividendes des actions ou des sicavs et les coupons des obligations sont prélevés automatiquement lors du paiement ce ceux-ci.

Donc, pas besoin de les déclarer.

Il existe certains cas particulier tel que le compte d’épargne réglementé dont les intérêts sont immunisés fiscalement jusqu’à un plafond fixé annuellement.

Toutefois, n’oublions pas que cette immunisation fiscale des intérêts n’est pas cumulable pour chaque compte d’épargne. Elle s’applique une seule fois à l’ensemble de tous les intérêts perçus par les différents comptes d’épargne.